Achat d’un logement : les astuces pour négocier le prix - LaFinBox

Blog

LAFINBOX : Achat d’un logement : les astuces pour négocier le prix
Juil 17

Achat d’un logement : les astuces pour négocier le prix

Acquérir un bien immobilier relève souvent du parcours du combattant. La négociation du prix de vente constitue une étape particulièrement sensible qu’il est possible de remporter.

Lors de l’achat d’un appartement, d’une maison ou d’un terrain à construire, la négociation sur le prix de la cession est primordiale. Pour s’assurer d’acheter un bien au bon tarif, voire de réaliser une bonne affaire, il est conseillé de se préparer à cette étape cruciale.

Se renseigner sur l’état du marché

C’est une condition sine qua non. Impossible de se lancer dans des négociations sans avoir une idée de l’état du marché immobilier actuel dans le secteur souhaité. Pour cela, il suffit de regarder les annonces affichées dans les vitrines des agences immobilières environnantes.

Grâce aux nombreux sites Internet de ventes immobilières, il est possible de réaliser des comparatifs sans quitter son salon. Il ne faut non plus hésiter à consulter les études, dont en premier lieu celles des Notaires de France qui divulguent les prix au mètre du moment par localité.

Connaître la date de vente

En ayant une idée précise de la date de la mise en vente, il est plus facile de faire une proposition de tarif. En effet, si la date de mise en vente s’avère récente, le vendeur sera peu susceptible de faire des concessions tarifaires.

A l’inverse, si le bien est en vente depuis plusieurs mois, cela signifie que le prix de vente est peut-être trop élevé. C’est une opportunité pour effectuer une offre avec un prix inférieur à celui demandé. A ce titre, si le bien est proposé par une agence immobilière, il faut contacter l’agent immobilier et lui parler très vite du prix de vente. Conscient de la valeur du logement, il saura dire rapidement s’il est possible de négocier ou non.

Insister sur les points faibles

Si le bien convient, il est préférable de le visiter à plusieurs reprises. Il faut particulièrement veiller aux détails et à tous les points du logement pas toujours visibles, comme le chauffage, l’électricité, la toiture ou l’isolation.

Autant d’éléments qui peuvent constituer des arguments pour convaincre le vendeur de baisser son prix. S’il y a des travaux à effectuer, il peut être judicieux de demander à un artisan ou à un architecte d’inspecter le bien et d’établir un devis (le plus souvent, réalisé gratuitement). Dans tous les cas, il est important de connaître le coût des aménagements qui vont augmenter le prix final du logement.

Si la loi Carrez contraint les propriétaires d’appartement à faire mesurer leur bien par un diagnostiqueur agréé, cette obligation n’existe pas pour les pavillons. Au moindre doute, vous pouvez faire venir (à vos frais) un expert. Si la superficie réelle s’annonce moindre que celle annoncée, vous disposez d’un moyen de pression pour négocier à la baisse.

Pendre en compte les impôts et charges

Le prix d’un logement ne se résume pas qu’à son tarif à l’achat. D’autres éléments cette fois-ci non négociables doivent être pris en compte par l’acheteur. Les frais de notaires contiennent ainsi des droits d’enregistrement (taxes perçues par le notaire), d’émulations (rémunération du notaire) et des débours qui sont des frais liés aux différentes démarches auprès de l’administration. Leur coût peut être conséquent, a fortiori si le bien n’est pas neuf.

Dans le cas d’un appartement, les charges de copropriété (entretien des parties communes, de l’ascenseur, emploi d’un concierge…) doivent être tout particulièrement auscultées. Il faut aussi se renseigner auprès du syndic pour connaître si des travaux de ravalement ou de rénovation sont à venir et leur ampleur.

Les taxes foncières et d’habitation se basent sur la valeur cadastrale du logement en question. Les taux varient d’une commune à un autre. Une fois encore, il faut demander au vendeur des copies de ses derniers avis d’impôts locaux.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »