Assurance vie : sortir en rentes ou en capital ?

8 février 2017

Il existe deux possibilités pour récupérer les fonds placés sur son contrat. L’assuré peut opter pour une sortie en capital ou bien pour le versement d’une rente viagère.

L’assurance vie est un produit d’épargne souple. Non seulement l’argent placé peut être récupéré à tout moment, mais il est possible de sortir de différentes façons de son placement.

L'assuré peut récupérer son capital majoré des intérêts et des plus-values en une seule fois (le contrat est alors fermé) ou via plusieurs rachats partiels. Il a également la possibilité de choisir une sortie en rentes viagères, c’est-à-dire versées jusqu’au décès. Une option moins connue mais bien utile pour compenser la baisse de revenus une fois à la retraite. Attention toutefois : le choix d’une sortie en rentes est définitif, le souscripteur ne peut plus revenir dessus.

Sortie en capital

L’assuré peut sortir en capital de son assurance vie quand il le souhaite. Cette possibilité est très pratique s’il a une importante dépense à réaliser, comme le financement de travaux immobiliers ou l’achat d’une voiture.

Il est conseillé de sortir de son placement après huit ans de détention de son contrat. Les intérêts annuels du fonds en euros et les éventuelles plus-values des unités de compte sont alors exonérés d’impôt jusqu’à 4.600 euros, voire même 9.200 euros si l’assuré effectue une déclaration commune de revenus avec son conjoint. Ces abattements peuvent s’appliquer une fois par an.

Au-delà de ces montants, les sommes sont soumises à l’impôt sur le revenu. Mais l’épargnant peut aussi opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire de seulement 7,5%. Les gains restent, dans tous les cas, assujettis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS…) à 15,5%.

L’assuré n’est pas obligé d’effectuer un rachat total de son contrat. Il peut récupérer une partie seulement des fonds investis. Ces rachats partiels peuvent être programmés avec son assureur. C’est un moyen de bénéficier de revenus réguliers, en déterminant la périodicité la mieux adaptée à ses besoins.

Les sommes qui restent placées sur son assurance vie continuent pendant ce temps à générer des intérêts annuels et des plus-values. La même fiscalité que pour un rachat total s’applique aux gains récupérés dans le cadre de retraits partiels.

Sortie en rentes

Une sortie en rente peut être prévue avec son assureur à la souscription du contrat. Dans l’optique de la retraite, elle apparaît particulièrement intéressante puisqu’elle permet le versement de revenus réguliers jusqu’à son décès.

Là encore, il est possible de choisir la périodicité qui convient le mieux à l’assuré. La rente peut être versée de façon mensuelle, trimestriellement ou annuellement. L’assureur détermine son montant selon un calcul complexe, prenant en compte le capital cumulé d’une part et l’espérance de vie du souscripteur d’autre part.

Au niveau fiscal, la rente de l’assurance vie est taxée en fonction de l’âge de l’assuré lors du premier versement. En-dessous de 50 ans, 70% du montant de la rente sont intégrés aux revenus à déclarer au fisc. Le taux s’élève à 50% entre 50 et 59 ans. Puis il passe à 40% si le titulaire du contrat a entre 60 et 69 ans. Pour tomber à 30% s’il est âgé de 70 ans et plus lorsqu’il perçoit sa première rente.

Il existe, par ailleurs, une option payante de réversion pour permettre au conjoint de bénéficier de la rente si l’assuré décède avant lui. Elle entraîne le reversement de 60% à 100% du montant de la rente viagère, selon l’option choisie.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinbox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :