Un coach dans la poche : des applis pour être mieux dans sa tête et dans son corps

21 décembre 2017

Le temps s’accélère. Dans notre monde ultra-connecté, l’être humain, saturé d’informations, a parfois la sensation d’être pris de vitesse. Souvent pointé du doigt, le smartphone peut paradoxalement être l’un des remèdes au mal auquel il contribue. Santé, méditation, yoga, running, nutrition… les applications de coaching sont un véritable phénomène de société.

Le succès des formations de poche

Qui n’a pas envie de se sentir mieux dans son corps et dans sa tête ? De parvenir enfin à gérer son temps, son stress ? Les applications qui font ces promesses alléchantes se sont multipliées en quelques années. En décembre 2015, plus de 6 millions de Français[1] s’étaient ainsi rendus au moins une fois sur un site ou une application de santé, bien-être ou nutrition - une hausse de 23% en un an. En 2017, on compte 325 000[2] applications Santé dans le monde, contre à peine 100 000 deux ans plus tôt…

Une tendance de fond qui s’explique aisément. Les applications sont capables de proposer des accompagnements personnalisés, adaptés aux caractéristiques et aux besoins de leurs utilisateurs. Sous forme vidéo, audio ou écrite, des exercices précis sont à réaliser, souvent sur des périodes réduites (une quinzaine de minutes) mais régulières (tous les jours pendant plusieurs mois). Autre avantage : ces applications peuvent être consultées en permanence, même hors connexion. Dans le train, en voiture, entre deux réunions… il suffit de saisir ses écouteurs pour réaliser, par exemple, des exercices de relaxation au meilleur moment : quand on en a besoin.

Le partage social, une source de motivation

La plupart des applications rompent avec la solitude de l’homme moderne face à son smartphone en jouant sur le principe de communauté : les utilisateurs sont invités à partager leurs avancées avec leurs proches ou d’autres anonymes de la communauté sur les réseaux sociaux. Avec la géolocalisation, certaines leur proposent même de se regrouper « physiquement » pour pratiquer l’activité en question à plusieurs.

L’idée est que ce partage social a un effet stimulant. Une dimension décisive pour celui qui commence la méditation, souhaite améliorer ses performances de footing ou se lance dans un régime... Et pour les applications, ces recommandations sont un enjeu essentiel : elles sont la clé de leur développement. Rien d’étonnant, dans ces conditions, à ce que les Millenials soient les premiers utilisateurs de ce type d’applications.

Les applis Sport

Fitness, running, cardio, étirement… ces applis proposent à leurs utilisateurs toutes sortes d’exercices. Souvent, il est possible de se connecter via un bracelet ou une montre qui calcule différentes données (kilomètres parcourus, calories dépensées…). Certaines applis (par exemple MyMoneyTime) récompensent même les efforts réalisés par des bons d’achat chez des enseignes partenaires.

Une appli : Nike+ Training club

Cette application, parmi les plus téléchargées au monde, se présente comme « le coach personnel ultime ». Elle assure un programme d’entraînement personnalisé, adapté au niveau et aux objectifs de chacun. Plus de 160 entraînements sont accessibles.

Disponible sur Apple Store et Google Play.

Les applis Bien-être

Alors que les librairies croulent sous les livres consacrés au développement personnel, il n’y avait pas de raison pour que le phénomène échappe au monde digital. Tout y passe : yoga, méditation, sommeil, diététique, etc.

Une appli : Petit Bambou

Avec un million d’utilisateurs, c’est l’application de méditation n°1 en France. La promesse ? Chausser ses écouteurs et suivre une séance guidée qui permet d’entrer en soi-même et de rendre sa journée – et à terme sa vie – meilleure.

Disponible sur l’Apple store et Google Play.

Les applis Santé

La santé mobile est en train de révolutionner le secteur. Certaines applis permettent déjà de réaliser un suivi sur mesure du patient qui améliore l’efficacité de traitements, et donc sa qualité de vie. En jeu notamment : la transmission d’informations au corps médical et la possibilité pour celui-ci de se concentrer sur les soins proprement dits.

Une appli : Diabeo

Disponible sur ordonnance, Diabeo est consacrée au suivi du diabète. L’appli est couplée à un patch à coller sur le bras du patient et à un lecteur de glycémie. Alors que l’équipe médicale suit son taux de sucre dans le sang, le patient peut ajuster précisément la dose d’insuline à s’injecter et consulter des conseils d’hygiène de vie pour garder la maladie sous contrôle.

Disponible sur Apple Store et Google Play.

[1] Source : Médiamétrie

[2] Source : Research 2 Guidance

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :