Quels crédits pour financer des travaux ?

22 janvier 2018

Réaliser des travaux dans son logement représente souvent un budget conséquent. Différentes solutions de crédits existent pour les financer. Tour d’horizon.

Souvent, les idées pour réaménager son logement ne manquent pas, contrairement au budget. Pour lever ce frein, il est possible de souscrire un crédit qui peut prendre différentes formes. Tout dépend du type de travaux, de leur montant ainsi que du moment auquel ils sont programmés.

Réalisation des travaux au moment de l’achat

S’il est nécessaire d’effectuer des travaux avant d’entrer dans un logement récemment acquis, il est possible de souscrire de manière simultanée un emprunt immobilier et un crédit travaux. L’atout de ce dispositif est de profiter du même taux pour les deux, en moyenne autour de 2%.

En contrepartie de cet avantage financier, il faudra être très rigoureux sur le déroulé des rénovations. Pour débloquer les fonds, il est obligatoire de justifier toutes les dépenses et de prouver que l’ensemble des aménagements a été réalisé par un artisan. Impossible dans ces conditions d’effectuer les travaux soi-même.

Les personnes propriétaires pour la première fois et dont le montant des travaux est au moins égal à 25% du coût total de l’opération, peuvent souscrire un prêt à taux zéro (PTZ) pour les financer, quelle que soit leur nature. Il faut pour cela être en mesure de présenter à la banque des devis prévisionnels attestant de la somme à dépenser pour la rénovation et achever le chantier dans un délai de trois ans après l’octroi du PTZ.

Le classique crédit à la consommation

Ceux qui souhaitent embellir leur logement alors qu’ils sont déjà installés ou qui ont une âme de bricoleurs peuvent se tourner vers le crédit à la consommation. Son montant est plafonné à 75.000 euros. Le taux est plus élevé que lorsqu’il est couplé avec un emprunt immobilier, entre 3% et 4%, mais il offre plus de liberté car aucun justificatif sur l’utilisation des fonds n’est requis.

Toutefois, avant de faire une demande auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit, il est conseillé de réaliser plusieurs devis afin d’avoir une idée précise de l’enveloppe nécessaire. Il est également possible de passer directement par un artisan, car certains d’entre eux proposent des solutions de financement liées à des établissement prêteurs. Dans ce cas, il s’agira d’un crédit dit « affecté » dont la mise en place dépendra de la réalisation des travaux. Si finalement ils n’ont pas lieu, l’emprunt ne sera pas enclenché. Le montant du prêt est versé directement à l’artisan.

Des aides pour des travaux de rénovation énergétique

Dans le cas où les travaux envisagés concernent la rénovation énergétique du logement, ils peuvent être financés via un éco prêt à taux zéro (éco-PTZ), dans la limite de 30.000 euros. Pour en bénéficier, il est obligatoire que les rénovations concernent une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990 et que les travaux soient effectués par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE).

Attention : seuls certains aménagements sont éligibles à ce dispositif comme l’isolation thermique de la toiture ou l’installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable. Il faut au moins que deux de ces rénovations soient réalisées.

Enfin, il existe des prêts conventionnés par des fournisseurs d'énergie dont les taux sont compris entre 1% et 3%. Dans tous les cas, mieux vaut réfléchir à la question du financement à l’avance car certains crédits ne sont accordés que s’ils ont été demandés avant le démarrage du chantier.

  « Cet article a été rédigé par Infomedia dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :