Quels sont les différents actifs boursiers ?

14 février 2017

Des titres financiers de diverses natures peuvent être souscrits en Bourse. On y trouve les actions, les obligations, mais aussi les « actifs monétaires ».

Avant d’ouvrir un compte-titres et de se lancer en Bourse, il est préférable de connaître les différents actifs financiers existants. Il est possible d’investir dans des produits plus ou moins risqués, en fonction de ses attentes, du rendement espéré et de sa capacité à supporter d’éventuelles pertes.

Les actions

Pour commencer, l’investisseur peut placer son argent dans des actions, c’est-à-dire des parts d’entreprises cotées en Bourse. Ces titres donnent droit à des dividendes, versés annuellement. Il s’agit d’une part des bénéfices, qui constituent en quelque sorte la rémunération des actionnaires.

Une fraction du dividende peut parfois être distribuée par anticipation, sur décision du conseil d’administration ou du directoire de la société. On parle alors d’acompte sur dividende. Les entreprises n’accordent pas systématiquement de dividendes à leurs actionnaires, notamment si elles ne réalisent pas de bénéfices et que leur activité est déficitaire.

Revendre des actions peut permettre de réaliser des plus-values. C’est le cas si le cours de Bourse progresse et que les titres sont revendus plus chers que le montant auquel ils ont été acquis. La valeur d’une action varie en fonction de l’offre et de la demande, qui fluctuent principalement selon les résultats financiers de l’entreprise.

S’il est possible de dégager des plus-values, l’investisseur peut également enregistrer des moins-values, notamment si la société connaît des difficultés financières, avec une baisse de ses commandes par exemple. La conjoncture économique globale et les événements géopolitiques influent aussi sur les cours de Bourse. C’est pourquoi les actions, si elles représentent un placement potentiellement très rémunérateur, sont aussi des actifs très risqués.

Les obligations

A contrario des actions, les obligations sont réputées plus sécurisées. Revers de la médaille : elles présentent également un potentiel de rendement moins élevé. Une obligation est une part de dette à long terme, d’un Etat, d’une collectivité locale ou d’une société.

Elle donne droit au versement d’un intérêt, appelé « coupon », en contrepartie du prêt fourni par l’investisseur, selon une périodicité établie au préalable (souvent chaque année). Si l’Etat ou l’entreprise qui émet des obligations est jugé peu solvable, le taux d’intérêt servi sera généralement élevé. A l’inverse, un pays ou une société bien noté(e) par les agences de notation pourra emprunter sur les marchés à un taux bas. L’obligation, qui représente une créance, est valable pour une durée déterminée, à l’issue de laquelle elle doit être remboursée par son émetteur.

Les actifs monétaires

On trouve aussi des actifs monétaires. Il s’agit notamment des titres de créances négociables (TCN) à court terme, comme les bons du Trésor et les obligations à court terme, à taux fixe ou variable. Ces titres comportent un risque d’investissement minime, avec un rendement généralement proche de celui des produits classiques de placement, comme les comptes d’épargne des banques.

Au-delà des actions, des obligations et des actifs monétaires, il existe des produits dérivés, liés à des actifs sous-jacents. Parmi eux, figurent le « warrant ». C’est un contrat transférable qui donne droit à son détenteur d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent (sur lequel se base le produit dérivé) à un prix déterminé à l’avance, jusqu’à une date donnée. Pour acheter un warrant, l’investisseur doit payer une prime dont le prix est la plupart du temps très inférieur à celui de l’actif sous-jacent.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinbox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :