Donner : une belle manière de payer moins d’impôts

14 mai 2018

Les dons aux associations et aux partis politiques permettent de réduire, dans certaines limites, le montant de l’impôt sur le revenu à payer au fisc.

Soutenir une bonne cause, c’est bien. Mais si cet acte généreux permet d’être moins imposé, c’est encore mieux. Certains dons ouvrent en effet droit à des réductions d’impôt sur le revenu (IR), c’est-à-dire qu’une partie des sommes versées est retranchée du montant de l’IR à payer. Pour éviter les abus, cet avantage fiscal est encadré. Les plafonds de réduction varient selon la nature du don (voir plus loin).

Par ailleurs, il faut savoir que la mise en place, à compter du 1er janvier 2019, du prélèvement à la source de l’IR ne va rien changer. Si les revenus « réguliers » (salaires, retraites…) perçus en 2018 ne vont pas être fiscalisés en 2019 pour éviter que les contribuables ne soient imposés deux fois cette année-là, les dons effectués en 2018 permettront quand même de bénéficier d’une réduction.

Cette dernière s’appliquera sur l’impôt qui portera sur les revenus « exceptionnels » (indemnité de départ à la retraite, plus-value immobilière, indemnité de licenciement…) perçus en 2018 et déclarés au printemps 2019. En l’absence de tels revenus, la réduction sera remboursée par le fisc en septembre 2019.

  • Les dons aux organismes d’intérêt général

66% des sommes données aux associations et aux fondations reconnues d’utilité publique peuvent être déduits de l’IR dans la limite de 20% du revenu imposable. Si le plafond est dépassé, l’excédent peut être reporté sur les cinq années suivantes dans les mêmes conditions. En cas de dépassement du plafond des 20% plusieurs années de suite, c’est l’excédent le plus ancien qui est pris en compte en priorité par l’administration fiscale.

Les dons versés en 2018 aux organismes d’aide aux personnes en difficulté, comme le Secours populaire, la Croix Rouge ou les Restos du cœur, donnent accès à une réduction de 75% dans la limite de 537 euros. Soit une réduction maximale de 403 euros. Au-delà de 537 euros, c’est la règle commune de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable qui s’applique.

  • Les dons aux partis ou groupements politiques

Les donateurs bénéficient là aussi d’une réduction de 66% du montant versé dans la limite de 20% du revenu imposable. Les éventuels excédents sont traités de la même manière que pour les dons aux associations.

Le montant des dons et cotisations versés aux partis politique est plafonné à 15.000 euros par an et par foyer fiscal. Parallèlement, il existe un plafond annuel de 7.500 euros par personne. Ainsi, si un seul membre d’un couple marié ou pacsé donne à un parti politique, son don ne peut excéder 7.500 euros.

En outre, il existe une réduction spécifique pour les dons de financement de campagne électorale (hormis les municipales et les cantonales dans les circonscriptions de moins de 9.000 habitants ainsi que les sénatoriales). Le plafond est fixé à 4.600 euros que ce soit pour soutenir un ou plusieurs candidats.

« Cet article a été rédigé par Infomedia dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :