Epargne retraite : Perp ou Madelin, que choisir ?

5 juin 2018

Si le plan d’épargne retraite populaire et le contrat de retraite Madelin proposent, tous deux, le versement de rentes après la vie active, ces deux produits présentent des différences importantes.

De prime abord, le plan d’épargne retraite populaire (Perp) et le contrat de retraite Madelin se ressemblent beaucoup. Comme leur nom l’indique, ces deux placements visent à préparer sa retraite. Concrètement, les sommes versées sur un Perp ou un contrat Madelin sont bloquées jusqu’au départ de la vie professionnelle du souscripteur et transformées, une fois qu’il a liquidé ses droits auprès des régimes de retraite, en rentes qui viendront compléter ses pensions obligatoires jusqu’à son décès.

Dans les deux cas, il s’agit donc de produits dits « tunnel » (les rachats ne sont pas autorisés en phase de capitalisation) et viagers, la sortie se faisant obligatoirement en rentes « viagères » (servies « à vie »). En réalité, il existe des différences notables entre le Perp et le Madelin.

Plus ou moins accessibles

Le second a été créé par la loi du 11 février 1994 relative à l'initiative et à l'entreprise individuelle, plus communément appelée « loi Madelin » (en référence à Alain Madelin, alors ministre des Petites et moyennes entreprises, du Commerce et de l’Artisanat) en vue de compenser le faible niveau des retraites obligatoires des travailleurs non-salariés (TNS). C’est pourquoi seuls les artisans, commerçants, chefs d’entreprise et professions libérales (médecins, avocats, architectes, experts-comptables…) sont autorisés à ouvrir un contrat Madelin.

A l’inverse, le Perp, instauré par la réforme des retraites de 2003, est accessible à tous, quel que soit son statut professionnel. Mieux : il peut être souscrit par les personnes inactives, comme les étudiants, les demandeurs d’emploi, les parents au foyer et même… les retraités. S’il n’y a, en théorie, pas d’âge limite pour ouvrir un Perp, la plupart des assureurs refusent, toutefois, la souscription au-delà de 65 ans.

Sortie à 20% en capital ou à 100% en rentes

Autre différence importante : le TNS doit s’engager à verser dans son Madelin, chaque année jusqu’à son départ à la retraite, une cotisation obligatoire dont le montant est fixé au moment de la signature du contrat. Il peut, s’il le souhaite, la compléter par des versements facultatifs. Les détenteurs d’un Perp peuvent, eux, cotiser ce qu’ils veulent quand ils le veulent. Ils ont même la possibilité de ne pas alimenter leur plan, sachant qu’il est conseillé, au contraire, de verser régulièrement pour « lisser » l’effort d’épargne dans le temps.

En outre, la majorité des Perp proposent une sortie, au moment du départ à la retraite, en capital à hauteur de 20% de l’encours (les 80% restants étant servis en rentes). Mieux : il est possible de sortir à 100% en capital afin d’acquérir sa résidence principale après la vie active. Le contrat Madelin prévoit, lui, uniquement une sortie en rentes viagères.

Des produits complémentaires

La donne pourrait, toutefois, changer avec le plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (ou loi Pacte). Ce texte, qui devrait être présenté le 20 juin 2018 en Conseil des ministres, devrait homogénéiser les conditions de sortie des produits d’épargne retraite. Le Madelin pourrait, si le projet de loi est adopté, proposer lui-aussi une sortie à 20% en capital.

Si les conditions d’ouverture, de cotisation et de sortie du Perp sont plus souples que celles du Madelin, l’avantage fiscal du premier est moins élevé que celui du second. Grosso modo, les cotisations des Perp peuvent être déduites des revenus à déclarer au fisc dans la limite de 30.000 euros par an tandis que celles du Madelin sont déductibles jusqu’à plus de 70.000 euros par an.

Plus que concurrents, les deux produits s’avèrent en fait plutôt complémentaires. Les TNS peuvent ainsi cotiser régulièrement sur un contrat Madelin et, en cas d’entrée d’argent conséquente, alimenter un Perp et profiter de cette façon des sorties en capital. En revanche, il faut savoir que les deux enveloppes fiscales ne peuvent pas être cumulées.

« Cet article a été rédigé par Infomedia dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :