Faut-il louer ou acheter son logement ?

15 février 2017

Acquérir un bien immobilier plutôt que de continuer à payer des loyers. L’opération peut apparaître séduisante de prime abord. Mais pour s’assurer qu’elle soit vraiment rentable, plusieurs vérifications s’imposent au préalable.

C’est l’éternelle question : doit-on louer ou acheter notre logement ? La réponse n’est pas aisée. Verser des loyers chaque mois donne parfois l’impression de jeter son argent par les fenêtres.

A l’inverse, être propriétaire procure un sentiment d’accomplissement et la sensation d’être véritablement chez soi, sans rien devoir à quiconque. Reste qu’accéder à la propriété entraîne d’importantes dépenses et une fiscalité plus lourde. Il est donc parfois préférable de demeurer locataire.

Comparer les frais

Pour faire son choix, il est impératif de procéder méthodiquement, et sans précipitation. Prendre une feuille blanche et lister d’un côté les dépenses auxquelles on est confronté en tant que locataire et, de l’autre, celles qui s’imposeraient à nous si on devenait propriétaire permet déjà d’y voir un peu plus clair. Et surtout, d’effectuer une vraie comparaison.

On retrouve ainsi les loyers mensuels, les charges et les éventuels frais d’agence dans le cadre de la location d’un logement. L’achat d’un bien immobilier entraîne, quant à lui, des mensualités de remboursement si l’acquéreur a souscrit un crédit, des frais de notaire au moment de l’acquisition, des charges de copropriétés si le bien se situe dans un immeuble. A tout cela s’ajoute la taxe foncière, dont le montant varie selon la commune où se trouve l’appartement ou la maison.

En outre, un logement acquis dans l’ancien peut réclamer des travaux de rénovation parfois coûteux. Dans le cadre d’une copropriété, mieux vaut disposer d’économies pour participer au financement d’éventuels travaux, comme un ravalement de façade ou le remplacement de la toiture.

Avoir une vision à long terme

Evaluer sa capacité d’épargne permet au locataire de s’assurer que son projet d’achat est réalisable. Le potentiel acquéreur peut additionner son loyer aux sommes qu’il parvient à mettre de côté chaque mois pour obtenir le montant maximum qu’il serait capable de rembourser mensuellement, s’il venait à souscrire un prêt immobilier. Il faut savoir qu’un ménage n’est pas autorisé (sauf dérogation) par les banques à emprunter l’équivalent de plus de 33% de ses revenus mensuels.

Autre prérequis avant de se lancer dans l’acquisition d’un bien : il faut avoir une idée du nombre d’années minimum pendant lesquelles on occupera le logement. Pour amortir le coût de son investissement, il est généralement préconiser de se projeter sur au moins cinq ans. Les frais de notaires réclament à eux-seuls deux ans en moyenne. Revendre trop tôt sa maison ou son appartement est synonyme de mauvaise opération financière. Même en cas de plus-value, il n’est pas sûr de couvrir toutes les dépenses engagées.

A défaut de continuer à vivre dans la maison ou l’appartement, il faut avoir la possibilité de louer le bien. Est-il situé dans une zone géographique avec une forte demande locative ou non ? La question de l’emplacement du logement n’est pas à négliger si l’on n’est pas sûr de vivre longtemps dedans.

Préparer sa retraite

Devenir propriétaire conduit souvent à accepter de vivre dans un logement plus petit. Beaucoup de particuliers ne peuvent pas s’offrir une surface aussi importante que celle occupée dans le cadre d’une location. Il est donc judicieux de comparer au préalable le nombre de mètres carrés et de se sentir éventuellement prêt à vivre dans un espace un peu plus restreint.

Enfin, penser en amont à sa retraite est un bon calcul. Les revenus diminuent généralement de moitié passé la vie active. Il est donc conseillé d’acheter pas trop tard un logement, afin d’avoir fini de rembourser ses mensualités de crédit immobilier une fois arrivé à la retraite.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinbox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :