Faut-t-il alimenter son assurance vie après 70 ans ? - LaFinBox

Blog

LAFINBOX : Faut-t-il alimenter son assurance vie après 70 ans
Juin 13

Faut-t-il alimenter son assurance vie après 70 ans ?

Les avantages successoraux offerts par les contrats d’assurance vie sont moindres pour les primes versées après les 70 ans du souscripteur. Ce qui ne veut pas forcément dire qu’il ne faut plus effectuer de versement passé cet âge.

Passés 70 ans, les souscripteurs d’assurance vie peuvent se poser la question s’il est pertinent ou non de continuer à effectuer des versements sur leur contrat. Une fois cet âge franchi, les primes versées sont en effet soumises à une fiscalité successorale nettement moins avantageuse comparées aux cotisations réalisées avant les 70 ans de l’assuré.

Au décès du souscripteur, les premières bénéficient d’un abattement de 30.500 euros commun à tous les bénéficiaires désignés tandis que l’abattement des secondes s’élève à 152.500 euros… par bénéficiaire ! En outre, une fois l’abattement appliqué, le reliquat est souvent moins taxé pour les primes versées avant 70 ans.

Dans ce cas, la taxe se situe à 20% si le solde est inférieur à 700.000 euros et à 31,25% s’il est supérieur à 700.000 euros. Après application de l’abattement commun de 30.500 euros, le reliquat des primes versées après 70 ans est, lui, assujetti aux droits de succession. Or, ces derniers peuvent atteindre 60% !

Conjoints survivants exonérés

De prime abord, mieux vaut donc alimenter au maximum son assurance vie avant 70 ans, quitte à ne plus cotiser ensuite. Comme souvent, la réalité est un peu plus complexe. Première chose à savoir : l’abattement commun à « seulement » 30.500 euros est valable uniquement pour les contrats ouverts après le 20 novembre 1991.

Pour ceux souscrits avant cette date, la règle est différente. Les primes versées depuis le 13 octobre 1998 après les 70 ans du souscripteur profitent de l’abattement de 152.500 euros par bénéficiaire. Mieux : celles versées avant le 13 octobre 1998 après le seuil des 70 ans ne supportent carrément aucune taxation.

Même pour les contrats d’assurance vie récents, il peut être judicieux de verser des cotisations après 70 ans. Les conjoints survivants étant exonérés de droit de succession, l’époux, l’épouse ou le partenaire de PACS du défunt ne sera pas taxé(e) sur les capitaux qu’il ou elle recevra. A condition, bien sûr, d’avoir été désigné(e) bénéficiaire du contrat…

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »