Gérer au mieux son assurance vie

12 décembre 2016

Plusieurs solutions s’offrent à l’épargnant pour la gestion de son contrat d’assurance vie multi-supports. Il peut lui-même s’en occuper, mais également déléguer à des professionnels de la finance la répartition de ses fonds entre les différents supports d’investissement.

Dans le cadre des contrats d’assurance vie multi-supports, c’est-à-dire comprenant à la fois un fonds en euros et des unités de compte (UC), plusieurs modes de gestion sont proposés au souscripteur en fonction de ses connaissances financières, de son appétence au risque ou de ses besoins.

La gestion profilée

Il s’agit du mode de gestion le plus répandu. L’assuré confie l’allocation de ses fonds à son assureur. Au préalable, il définit avec lui son profil d’investisseur. S’il est  prudent, son épargne sera investie sur des supports réputés peu risqués comme des produits obligataires et monétaires. Son épargne sera principalement logée dans le fonds en euros sécurisé (le capital est garanti par l’assureur). Avec un profil dynamique, les supports en actions, risqués mais potentiellement plus rémunérateurs, seront privilégiés et ses fonds investis majoritairement dans des UC non garanties. Dans le cas d’un profil équilibré ou « mixte », l’assureur cherchera à combiner la sécurité des obligations et la performance des actions. L’allocation d’actifs se fera à parité entre le fonds euros et les UC.

La gestion à horizon

Il est aussi possible de déléguer les arbitrages entre le fonds euros et les UC à effectuer sur son contrat multi-supports dans le cadre de la gestion « à horizon ». La répartition de l’épargne évolue alors en fonction de l’horizon de placement de l’assuré. Autour de la trentaine, ses fonds seront majoritairement investis dans des actions logées dans des UC pour maximiser les chances de plus-values sur le long terme. Au fil des ans, la gestion de son contrat se fera de plus en plus prudente. A l’approche de la retraite, les fonds seront progressivement transférés sur le support en euros garanti.

La gestion libre

Les épargnants disposant de suffisamment de connaissances en finances ont la possibilité de gérer eux-mêmes leur contrat multi-supports. On parle alors de « gestion libre ». Ils peuvent effectuer des arbitrages pour modifier la répartition de leur épargne. Ils peuvent également opter pour des arbitrages automatiques. L’option « sécurisation des plus-values » (ou « ‘stop win ») prévoit ainsi un transfert, à un certain niveau de performance, des gains obtenus sur une UC vers le fonds en euros sécurisé.

La gestion sous mandat

Pour assurer une gestion optimale de son assurance vie multi-supports, le souscripteur peut confier cette mission à un professionnel de la finance, généralement issu d’une société de gestion d’actifs ou d’une banque privée travaillant en partenariat avec l’assureur. Cette gestion « pilotée » ou « sous-mandat » est totalement personnalisée. Souscrite à l’ouverture du contrat, elle génère, toutefois, des frais de gestion élevés. C’est pourquoi elle est généralement proposée dans le cadre de contrats « haut de gamme ».

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinbox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :