Intérêt et capital : comprendre le remboursement de crédit

18 septembre 2017

A partir du moment où les fonds ont été débloqués dans leur intégralité, l’emprunteur commence à rembourser son crédit. Une partie de la somme versée est dédiée au remboursement du capital et l’autre à celui des intérêts.

Comment se décompose le remboursement d’un emprunt ? Qu’il s’agisse d’un crédit à la consommation ou d’un prêt immobilier, le fonctionnement est quasiment identique. L’emprunteur s’acquitte tous les mois d’une mensualité à régler pendant toute la durée de vie de l’emprunt. On parle alors de remboursement échelonné.

Le paiement de ces mensualités permet de diminuer de manière progressive le capital à rembourser, mais pas seulement. Une partie de la somme est consacrée aux intérêts du prêt. Plus le taux d’intérêt du crédit est élevé, plus la part dédiée au remboursement des intérêts sera importante.

Diminution des intérêts avec le temps

Au début de son crédit, l’emprunteur rembourse essentiellement les intérêts. Cette proportion diminue avec le temps. Quelques années avant la fin du prêt, le remboursement est principalement dédié au capital. Pour savoir comment se répartissent les mensualités entre le capital et les intérêts, il est nécessaire de consulter son tableau d’amortissement fourni au moment de la souscription de l’emprunt.

Par exemple pour un crédit immobilier de 200.000 euros sur 20 ans à un taux de 1,75 %, les mensualités de remboursement sont fixées à 988,25 euros, hors assurance. La première année, la part de capital amortie est de 702,20 euros et celle des intérêts est de 286,05 euros. Au bout de 10 ans, la proportion a évolué. Ainsi, la part de capital amortie est de 821,90 euros et celle des intérêts de 166,35 euros. Ces chiffres sont une moyenne annuelle car, dans la plupart des cas, le montant du capital amorti augmente tous les mois de quelques euros.

A ce remboursement, il faut ajouter le montant à verser au titre de l’assurance de prêt, une couverture le plus souvent exigée par la banque et qui prend en charge les mensualités de remboursement en cas de décès, arrêt maladie, invalidité, voire perte d’emploi de l’emprunteur. En reprenant l’exemple déjà énoncé et avec un taux d’assurance à 0,36 %, le montant de la prime à régler s’élève à 720 euros par an, soit 60 euros par mois.

A noter : il existe certains prêts, comme le crédit renouvelable ou le crédit relais, pour lesquels le remboursement est constitué uniquement d’intérêts et d’assurance. Le remboursement du capital s’effectue en une seule fois à la fin du contrat.

Possibilité de remboursement anticipé

En cas de rentrée d’argent, il est possible d’effectuer un remboursement anticipé de son crédit. Le capital restant dû peut être acquitté dans son intégralité ou partiellement. Les conditions de cette procédure dépendent des établissements financiers. Ainsi, certains peuvent exiger un montant minimum à rembourser. Par ailleurs, dans la plupart des cas, des frais sont exigés. Ces sommes sont encadrées.

Pour un crédit immobilier, le montant des indemnités à payer ne peut pas dépasser six mois d’intérêts et 3% du capital restant dû. Pour un crédit à la consommation, si le contrat a été signé à compter du 1er mai 2011 et que son montant est supérieur à 10.000 euros, les pénalités ne pourront pas excéder 1% du montant du crédit si la durée du remboursement du capital est supérieure à un an et 0,5% si cette durée est inférieure à une année. Les conditions pour le remboursement anticipé figurent dans le contrat du crédit signé au moment de l’ouverture.

« Cet article a été rédigé par Infomedia dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :