Les différents supports pour boursicoter - LaFinBox

Blog

LAFINBOX : Les différents supports pour boursicoter
Juin 19

Les différents supports pour boursicoter

Compte-titres, PEA, assurance : il existe plusieurs supports financiers pour investir en Bourse. Chacun d’entre eux présentent des avantages et des inconvénients.

Investir une partie de son épargne en Bourse peut paraître judicieux, surtout en cette période de taux d’intérêt au plancher. A long terme, les actions constituent les actifs les plus rentables. Seule ombre au tableau : les marchés financiers sont très volatiles et l’épargnant peut donc subir des moins-values.

Déterminer son profil

Pour limiter les risques de pertes, il est donc indispensable de déterminer en amont son profil d’investisseur avec un professionnel (banquier, courtier ou conseiller en gestion de patrimoine). Combien d’argent peut-on placer sans mettre ses finances en danger ? Sur quelle période ? Quels sont les rendements recherchés ? Autant de questions auxquelles il faut répondre, tout en gardant à l’esprit qu’un portefeuille boursier se constitue dans la durée.

Le choix du support d’investissement fait également partie des premières décisions à prendre. Faut-il préférer un compte-titres, un plan d’épargne en actions (PEA) ou un contrat d’assurance vie, un support moins évident de prime abord mais souvent pertinent.

Le compte-titres : souple, mais fiscalisé

Le compte-titres est le support d’investissement boursier le plus courant, celui qui peut rapporter le plus, mais également le plus risqué. Un particulier peut autant de compte-titres qu’il veut. Ils sont adossés à son compte courant. Avec un compte-titre, on peut aura alors investir sur tous les produits des marchés financiers (actions, obligations…), français comme internationaux.

De fait, le compte-titres offre une grande souplesse et n’impose pas de plafonnement d’encours. Mais il est également lourdement fiscalisé : les plus-values sont imposées à 24% et les revenus soumis à un barème progressif. Il s’agit d’ailleurs d’un impôt « à la source » puisque les détenteurs d’un compte-titres doivent verser un acompte annuel de 21% sur les dividendes et de 24% sur les intérêts. À cela s’ajoutent 15,5% de prélèvements sociaux (CSG, CRDS…).

Le PEA : fiscalité allégée, mais des contraintes

Une solution pour éviter la forte imposition de ses investissements consiste à souscrire un PEA. Après cinq années de détention, les plus-values comme les dividendes ne sont pas soumis à imposition (mais restent assujetties aux prélèvements sociaux à 15,5%). En revanche, avant cinq ans, les gains sont taxés à 19% et avant deux ans à 22,5%. L’épargnant ne doit pas avoir besoin des fonds rapidement.

Par ailleurs, il n’est possible de détenir qu’un seul PEA. Le portefeuille ne peut être investi que dans des actions d’entreprises françaises et européennes. Surtout, les versements ne peuvent excéder 150.000 euros.

L’assurance-vie : plusieurs atouts

Via les unités de compte (UC), les souscripteurs d’assurance vie peuvent investir dans des fonds composés majoritairement d’actions d’entreprises. Certains contrats proposent même des « titres vifs », c’est-à-dire des actions détenues en direct. Les UC peuvent être logées dans un contrat monosupport ou dans un contrat multisupports comprenant également un fonds en euros au capital garanti.

Le nombre d’UC n’est pas limité, tout comme le nombre de contrat d’assurance vie. L’encours n’est pas plafonné. Les plus-values issues des rachats peuvent être intégrées aux revenus à déclarer au fisc ou, si le souscripteur le préfère, à un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). Là encore, les investisseurs ont intérêt à se montrer patients : si PFL se situent à 35% avant quatre ans de détention et à 15% entre quatre et huit ans, il tombe à 7,5% à compter de huit ans. Mieux : toujours après huit ans, les gains bénéficient d’un abattement annuel de 4.600 euros pour une personne seule ou de 9.200 euros pour un couple marié.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »