L’Euro-croissance, kezako ?

7 juin 2017

Situés à mi-chemin entre le fonds en euros sécurisé et les unités de compte risquées mais potentiellement plus rémunératrices, les fonds Euro-croissance offrent une garantie sur le capital mais uniquement à compter d’une certaine échéance. Un laps de temps qui doit permettre à l’assureur de délivrer plus de rendement à terme.

Instauré en 2014, l’Euro-croissance se veut le « troisième pilier » de l’assurance vie. Ce nouveau support d’investissement a pour ambition d’offrir à la fois la sécurité du fonds en euros composé essentiellement d’obligations et les performances des unités de compte (UC), majoritairement investies en actions.

Comme le fonds euros, le fonds Euro-croissance propose une garantie sur le capital, c’est-à-dire que le souscripteur est assuré de retrouver, quoi qu’il arrive, sa mise de départ. Seule différence (de taille) : si la garantie du premier joue à n’importe quel moment, celle du second s’applique seulement à compter d’une échéance fixée au moment de la souscription. Ce terme ne peut être inférieur à huit ans.

Pas d’intérêt garanti

L’assuré est libre d’effectuer avant des rachats partiels, mais il prend alors le risque d’essuyer une perte en cas de baisse des marchés financiers à ce moment-là. Le délai d’au moins huit ans est censé permettre à l’assureur de prendre davantage de risques et donc d’augmenter le potentiel de rendement. Toutefois, le fonds Euro-croissance ne prévoit pas de taux d’intérêt garanti à terme.

Par ailleurs, il faut savoir que la garantie à échéance peut être, selon les contrats, à 100% (équivalente à l’intégralité des versements effectués) ou à moins de 100%. La Fédération française de l’assurance (FFA), qui regroupe la quasi-totalité des assureurs vie tricolores, préconise d’utiliser le terme de fonds « Euro-croissance » lorsque la garantie sur le capital est totale et de fonds « Croissance » si elle est partielle.

Lorsqu’un fonds Euro-croissance est logé seul dans un contrat monosupport, on parle de contrat Euro-croissance. Un fonds Euro-croissance peut également être intégré dans un contrat multisupports aux côtés du fonds euros traditionnel et d’une ou des UC. Il est même possible de transformer un fonds euros en fonds Euro-croissance.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :