Retraite : savoir lire son relevé de carrière 

24 avril 2017

Le relevé individuel de situation permet de connaître ses droits déjà acquis à la retraite. Un document qui peut éviter des mauvaises surprises au moment du départ de la vie active. 

Le relevé individuel de situation (RIS), plus communément appelé « relevé de carrière », constitue un document important. Envoyé par courrier à compter de l'âge de 35 ans, puis tous les 5 ans jusqu'au départ de la vie professionnelle, il permet de connaître ses droits à la retraite à l'instant T. En prenant connaissance, via le RIS, du nombre de trimestres de cotisation vieillesse qu'il a déjà validés, l'assuré peut évaluer combien il lui reste de trimestres à cotiser pour disposer d'une pension de base à taux plein.

Pour rappel, dans les régimes de retraite de base, il faut justifier d'un nombre de trimestres de retraite défini par son année de naissance pour bénéficier d'une pension complète. Si ce nombre n'est pas atteint, une décote est appliquée sur le montant de la retraite de base de 1,25% par trimestre manquant (dans la limite de 25%). D'où l'importance de faire le point sur son nombre de trimestres validés.

Un document de référence

Par ailleurs, il faut savoir que les techniciens des caisses de retraite s'appuient sur le RIS pour liquider les droits au moment du départ à la retraite. Il est donc vivement conseillé de vérifier en amont si le document ne présente pas des erreurs ou des oublis qui pourraient être préjudiciables sur le montant de la future pension. A noter : il est possible de demander à tout moment un RIS sur le site Internet de sa caisse de retraite. En renseignant son numéro de Sécurité sociale, l'affilié reçoit quelques minutes plus tard le relevé dans sa boite aux lettres électronique.

S'il semble donc judicieux de bien étudier son RIS, encore faut-il réussir à décrypter le document. La première page du relevé constitue une synthèse des droits acquis. Y figurent les différents régimes de retraite de base et complémentaire auxquels l'assuré a été ou est actuellement affilié. Pour chacun d'entre eux, le nombre de trimestres validés (pour les régimes en annuités) et le nombre de points cumulés (pour les régimes en points) sont mentionnés. La durée d'assurance (le nombre de trimestres requis pour une pension de base sans minoration) de l'assuré est indiquée au bas de la page.

Différentes pages

Les autres pages concernent les droits détaillés acquis, régime par régime. Sur chacune d’entre elles sont ainsi mentionnés par année, le nom de l'employeur ou la nature de la période (chômage, maladie...), l'assiette de cotisation pour les régimes de base, le nombre de trimestres validés ou le nombre de points cumulés.

A savoir : les trimestres octroyés au titre de la maternité et de l'éducation des enfants, ainsi que ceux attribués au titre du service militaire, sont ajoutés au moment de la liquidation des droits afin qu'ils soient le plus avantageux pour l'assuré selon sa carrière. Il est donc normal qu'ils ne figurent pas dans le RIS. D'une manière générale, au moindre doute, il est préférable de contacter sa caisse de retraite. Il vaut mieux faire corriger l'éventuel oubli ou erreur rapidement au lieu d'attendre le dernier moment.

« Cet article a été rédigé par ToutSurMesFinances.com dans le cadre d’un programme d’information à destination des utilisateurs de LaFinBox. »

Téléchargez LaFinBox pour Android, disponible sur le Google Play Store.

Téléchargez LaFinBox pour iPhone/iPad, disponible sur l'App Store.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :